Randonnée : Alpage de Bise en Hiver

Bise. Son nom ne nous aura pas trahi. La bise siffle en silence là-haut entre les chalets d’alpage. Mais avant de sentir cet air frais qui se faufile dans notre dos, il aura fallu marcher 2h bonnes heures dans la neige.

Le départ se fait depuis la Revenette à Vacheresse. Rappelez-vous, il y a deux ans, je vous emmenais à Ubine par le même chemin.

A quelques différences près, aux « quatre chemins », on se dirige vers la route de gauche, direction Bise. 

Ce début de rando nous rappelle que le printemps est là. Je respire à plein poumon l’odeur de sapin qui montre que la forêt s’éveille.

On emprunté donc une route pour commencer qui devient de plus en plus enneigée. Cette route l’été, est empruntée par les touristes qui se croisent en serrant les fesses bien assis dans leur voiture.

La neige apparaît sous nos pieds. La montée se fait dans le calme. Tout est paisible. Le chemin n’est pas trop raide. Seule la neige qui n’est pas tassée nous ralentit. D’habitude, l’hiver, la route est damée ce qui facilite la progression. Or, là, en fin de saison la dameuse n’est pas passée. Tant pis, c’est praticable malgré tout.

Au bout d’un moment le lac de fontaine montre enfin son visage glacé.

La route continue à sa droite. Une dernière montée raide qui me fera un bon entrainement pour le trail et on arrive.

Sur le plateau, les chalets sont comme posés au milieu de la neige. Que dire à part que c’est magnifique ?

Le temps d’en prendre plein les yeux, passer devant le chalet carré qui nous avait régalé en septembre dernier et l’arrivée au milieu des chalets est magique.

La bise soufflote dans nos oreilles.

Seuls au monde, on regardait le paysage enneigé, qui avait subi quelques petites avalanches.

Que j’aime ce paysage hivernal ! Vraiment, Bise l’été ou l’hiver, ça n’a rien à voir.

Ça y est la bise nous transperce. Il est temps de redescendre. Ce fut au total un peu moins de 4h magiques, en famille, hors du temps. Un début de printemps comme on les aime.

Mon équipement :

Mes chaussures de rando hautes Salomon. Le Goretex n’aura pas empêché d’avoir les pieds mouillés à cause de m’enfoncer dans la neige. Je suis montée avec un jean strech (booouh ; je n’ai pas de pantalon étanche et je ne voulais pas mettre de pantalon de ski). T-shirt respirant, polaire et veste softshell Dare2Be.

N’hésitez pas à suivre mes aventures sur Instagram

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s