Documentaire La grande traversée des Alpes – France 3

source : france3

Le printemps vous a donné envie de rechausser les chaussures de rando mais vous êtes encore un peu engourdis par l’hiver ? Pas de problème ! je vous conseille de recommencer la saison de rando en douceur pour vos muscles, bien assis confortablement sur votre canapé mais pas de tout repos pour votre petite tête. Comment ? En regardant le replay d’un super documentaire sur le GR®5 – La grande Traversée des Alpes diffusée sur France 3 l’année dernière par le biais de l’émission Chroniques d’en haut.

Depuis toute petite, j’adore regarder le week-end l’émission Chroniques d’en haut sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.
Chroniques d’en haut est une émission présentée par Laurent Guillaume, qui nous fait découvrir des lieux tels que les sommets mythiques, ou la vie en montagne principalement en France, en Suisse et en Italie. Si un jour cet homme ne présente plus cette émission, je veux le remplacer !!! Je crois que cette émission a participé au fait que j’aime tant la montagne et la randonnée. Elle donne tellement envie d’enfiler ses chaussures de rando et de gravir des sommets !

Au printemps 2018, un casting était lancé pour participer à l’émission en tant que randonneur sur le GR®5.  Bien sûr que j’en ai eu très envie de participer. Eh oui le GR 5 a pour point de départ Saint-Gingolph, à quelques kilomètres de chez moi. Et puis, je passe des fois sur le sentier du GR®5 quand je suis en rando dans la vallée d’Abondance. Au final, je n’ai absolument pas tenté le casting, pas assez entrainée, et surtout impossible pour moi de poser 4 semaines de congés consécutives… Tant pis… Le GR®5, je le ferai un jour, c’est sûr ! Alors, quand au début du mois de juillet 2018, les 4 épisodes du documentaire ont été diffusés par France 3 et c’est avec plaisir que j’ai regardé ! Ne vous inquiétez pas : vous pouvez toujours le visionner (lien à la fin de l’article).

Le documentaire :

On suit 10 femmes et hommes français, suisses (bonjour petit accent J ) et slovaque  qui se sont retrouvés pour parcourir une partie du GR® 5 dite la grande traversée des Alpes entre Saint-Gingolph et Nice, du Léman à la Méditerranée, soit 620km, environ 60 cols, plus de 3000m de dénivelé positif et autant négatif en 28 jours de marche. En moyenne, ils ont fait 20 km par jour et 1000m de dénivelé positif.

Il y a tous les profils de gens de 29 ans à 83 ans, de tous milieux sociaux. On voit bien que pour certains, ce ne sont pas des habitués de la randonnée. Beaucoup se « cherchent »,  sont à un moment de leur vie où ils se posent des questions sur eux-mêmes. C’est bien dans l’air du temps de réfléchir sur soi-même et au bonheur que l’on souhaite atteindre. Ainsi, ils viennent participer à cette grande randonnée pour réaliser un défi, leur défi. Évidemment, ils vont faire leur introspection grâce à la marche. Car le simple fait de marcher va leur permettre de se recentrer sur eux-mêmes, de réfléchir à tout. Ils vont alors échapper à la tyrannie de la vitesse et vont se rendre compte que vivre le moment présent et la lenteur sont un luxe dans notre société où tout va vite, où il faut avoir tout et tout de suite.

La marche, a proprement parlé, va être redécouverte. On oublie de marcher alors que c’est la chose la plus naturelle. On a l’impression que l’on ne sait plus faire. Ils se rendent compte de tout ce qu’on peut faire avec ses propres jambes. Belle leçon que ce documentaire nous apporte-là !

« un con qui marche va plus loin qu’un intellectuel assis. »

Mais au-delà de l’effort physique, on se rend compte au fil des épisodes que participer à ce GR est une aventure humaine. Pour eux-mêmes donc, mais aussi grâce à la vie en communauté et au partage omniprésent lors de cette randonnée. Tous s’accrochent au même rêve, celui de rejoindre ensemble la mer. Ils s’entraident pour y arriver. Ils se soutiennent. Il y a des caractères plus solitaires, certains participants ne sont pas énormément montrés pendant ce documentaire car trop introvertis. Et d’autres qui vont vraiment aider les autres, quitte à faire le sherpa pour le participant le plus âgé.

L’aventure de cette grande randonnée est racontée par un narrateur mais les trois quarts du temps elle est révélée par ses propres acteurs. Il n’y a pas de commentaires inutiles, répétitifs. On laisse les dialogues quotidiens des randonneurs tels quels à l’écran. J’ai beaucoup aimé cela car on est dans le « vrai », ce n’est pas transformé même si parfois on sent qu’on ne nous montre pas tout.

Le documentaire est découpé en 4 épisodes d’environ 50min chacun et nous laisse entrevoir des paysages magnifiques grâce aux belles prises de vue :

Ce documentaire nous permet de nous évader et de nous remettre en question également grâce à leurs interrogations. Pour finir, ça nous donne envie d’aller en montagne et de marcher, car on n’a rien inventé de mieux !

Bravo à eux !

 

Si tu n’arrives pas à penser, marche.

Si tu penses trop, marche.

Si tu penses mal, marche encore.

Jean GIONO.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s